Open Democracy Now, les 22 et 23 janvier 2016 à Numa Paris

République citoyenne participera à l’événement Open Democracy Now qui se déroulera les 22 et 23 janvier prochains à Numa Paris.

République citoyenne animera la table ronde qui se tiendra le vendredi 22 janvier, de 18h30 à 20h30, sur les questions de transparence des outils numériques pour la démocratie et notamment du besoin d’open source et de logiciel libre pour les systèmes de concertation / consultation publique.

Plusieurs acteurs associatifs (Open Law, DemocracyOS France, MaVoix, Regards citoyens, République citoyenne…) et entreprises (Numa, inno³, Voxe…), ainsi qu’Etalab, pour le gouvernement, devraient participer (liste à confirmer) à cet événement.

Open World Forum 2014

République Citoyenne était à l’Open World Forum 2014 à Paris.

Atelier « De l’Open Data à l’Open Gov, le rôle de la société civile » animé par Etalab et le SGMAP

Le support de notre intervention est ici :

OWF2014

Nous avons présenté ce support au cours de l’atelier proposé par Etalab et le SGMAP qui avaient donc choisi d’organiser une session intitulée « De l’Open Data à l’Open Gov, le rôle de la société civile ».

L'équipe Etalab / SGMAP

L’équipe Etalab / SGMAP qui animait la session Open government à l’Open World Forum 2014, et Paul Maassen de l’OGP, en liaison video.

Au cours de cette session, divers échanges ont eu lieu avec le public.

Framasoft et Adullact ont notamment interrogé Etalab sur la réalité du caractère libre et transparent (licences, disponibilité du code, formats ouverts, etc.) des processus et outils de concertation actuellement employés par les acteurs publics.

Etalab a invité les participants à venir vérifier :

Plusieurs participants (nous inclus) ont saisi cette occasion pour regretter le fait que processus même de « grande concertation » (#contribuez) en cours, organisé par le Conseil National du Numérique et supposé alimenter le plan d’action national de Gouvernement ouvert, ne peut pas être considéré comme transparent dans la mesure où il s’appuie s’appuie sur un outil informatique opaque (non libre et non open source).
Le code source de ce système est, en effet, fermé (et il le restera pendant la durée de la consultation), bien que la société qui le développe annonce qu’il pourrait l’ouvrir un jour.

Paul Maassen, Directeur de l’animation de la société civile pour l’OGP, s’était d’ailleurs justement penché, lors de son intervention de la veille, sur le lien entre logiciel libre et Gouvernement ouvert :

Le reste de l’événement en photos

Séance plénière, avec différents intervenants (ici le président d’Inria)

Séance plénière (Inria)

Séance plénière (Inria)

Un exposé particulièrement intéressant a été le récit de l’attaque d’un projet libre par des lobbyistes :

Dans les étages : Open Food Facts racontait aux visiteurs qu’il y avait du jus de cochenille dans les bombons…

Open Food Facts

Open Food Facts

…on pouvait suivre un un atelier de soudure / DIY pour fabriquer un pins à LED…

Atelier soudure & hack.

Atelier soudure / hack / do-it-yourself.

…et l’école des données Open Knowlege France s’occupait des enfants et ados.

L'Ecole des données de l'Open Knowledge Foundation France

L’Ecole des données de l’Open Knowledge Foundation France

L’Open World Forum s’est terminé par une belle fête d’anniversaire pour les dix ans de Firefox.

L'anniversaire de Firefox.

L’anniversaire des dix ans de Firefox.