Le référendum d’initiative « populaire » change de nom et est toujours inapplicable

referendum
[(Image CC BY-SA 3.0 Claude TRUONG-NGOC]

Dans le dispositif inscrit dans la Constitution, désormais rebaptisé « référendum d’initiative partagée », n’est clairement pas un outil de gouvernement ouvert / de démocratie participative :

Le Huffington Post souligne : « un outil qui n’a rien à voir avec les voies référendaires « populaires » qui existent ailleurs. La Suisse, l’Italie et la Californie octroient ainsi un véritable pouvoir législatif au peuple et notamment un pouvoir de veto. A la demande de 500.000 électeurs en Italie, de 50.000 électeurs en Suisse, et d’un nombre d’électeurs égal à 5 % des personnes ayant participé à la dernière élection du gouverneur en Californie, ce qui représente environ 400.000 électeurs, un référendum d’abrogation peut être convoqué dans ces états respectifs. 100.000 électeurs suisses suffisent pour réclamer un référendum constitutionnel. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *