Discussion:Propositions de République Citoyenne pour le plan d’actions de la France à l'OGP

De Wiki de République Citoyenne
Aller à : Navigation, rechercher

"Dans une première phase, sont invitées à participer les organisations de la société civile travaillant au bénéfice des citoyens, intéressées par les principes du Gouvernement ouvert et volontaires pour contribuer à ce projet. NB : les organisations politiques (partis ou affiliés) ne peuvent pas participer.Dans un second temps, nous souhaitons pouvoir inviter plus largement les citoyens à réagir et à contribuer individuellement à une version plus aboutie du document."

Quelle est la légitimité d'une organisation à participer au début de l'initiative et pas une autre ? Je trouve cette mention contre-productive. La participation devrait être libre pour tous par défaut dès le début.

--Pzwsk (discussion) 7 août 2014 à 13:56 (CEST)

La question mérite effectivement d'être discutée.
L'objectif de la première phase de travail est la production d'une liste initiale de propositions construites et soutenues par des acteurs associatifs clairement identifiés, travaillant au bénéfice des citoyens (un mode de travail fondé sur la collaboration entre organisations de la société civile a permis la rédaction du Guide pour un gouvernement ouvert ou encore l'émergence du plan d'actions national dans d'autres pays membres de l'OGP : c'est une méthode qui marche et met les acteurs associatifs en confiance).
Certains partis politiques et entreprises ont déjà commencé leur travail d'influence autour du Gouvernement ouvert auprès des politiques et des médias et ils auront vraisemblablement l'occasion de s'exprimer au cours du processus de consultation / concertation que prévoit l'OGP pour l'élaboration du plan d'action national.
Notre travail n'est pas de se substituer à celui que va mener l’État avec les différents acteurs de la société française mais d'expliciter et de faire valoir les attentes des citoyens (ou tout du moins d'une partie de la société civile) en matière de Gouvernement ouvert en France.
Lors de la première phase, une entreprise ou un parti politique peut toujours tenter d'influencer notre processus au travers de l'une des organisations participantes mais on peut imaginer que ces organisations sont vigilantes et capables de filtrer un minimum : cela préserve mieux un espace dédié aux associations spécialisées pour discuter de leur vision du plan d'actions.
La solution retenue n'est, certes, pas idéale : elle essaie de maximiser les chances de succès dans de bonnes conditions de cette première étape.
--Coordination (discussion) 7 août 2014 à 18:23 (CEST)